Et je danse aussi

couverture de Et je danse aussi

Anne-Laure Bondoux / Jean-Claude Mourlevat

Pocket, 2015

310 pages

 

Un mail comme une bouteille à la mer. D'ordinaire, l'écrivain Pierre-Marie Sotto ne répond jamais aux courriers d'admirateurs. Mais cette Adeline Parmelan n'est pas une "lectrice comme les autres". Quelque chose dans ses phrases, peut-être, et puis il y a cette épaisse et mystérieuse enveloppe qu'elle lui a fait parvenir - et qu'il n'ose pas ouvrir. Entre le prix Goncourt et la jeune inconnue, une correspondance s'établit qui en dévoile autant qu'elle maquille, de leurs deux solitudes, de leur secret commun.

Tout commence par une grosse enveloppe et une réponse polie et courtoise de Pierre-Marie Sotto, écrivain, à Adeline Parmelan, parfaite inconnue. Puis de la même façon, une réponse d'Adeline à Pierre-Marie. Et voilà, une correspondance est née. D'abord formelle, puis avec le temps de plus en plus, libre et décontractée. Les "bien cordialement" se transforment peu à peu en "avec mon amitié". Ainsi, on voit naitre une histoire d'amitié au fil des mots et sans jamais que leur regard ne se soient croisés.

 

Ca faisait déjà quelques temps que ce bouquin trainait sur ma PAL. (Pile A Lire) Ma tante me l'avait offert et je n'avais jamais trouvé le temps de le lire.

Ce roman est assez original au vue de son format. C'est un roman épistolaire, il nous présente donc une correspondance. Le cas échéant, ce ne sont pas des lettres mais des mails que s'échangent une écrivain et une de ses lectrices. Ce format m'a demandé un certain temps d'adaptation mais j'ai trouvé ce dernier (le format) très appréciable une fois que mon cerveau s'est fait au mode de rédaction.

En plus l'écriture des deux auteurs nous permet de rester plongés dans l'histoire. Car oui, ce roman est écrit à quatre mains. Anne-Laure Bondoux, dont j'avais lu Le temps des miracles (qui était d'ailleurs l'une de mes toutes premières chroniques) et Tant que nous sommes vivants et Jean-Claude Mourlevat, dont j'avais lu L'enfant océan et Le combat d'hiver sont deux auteurs que j'affectionne particulièrement. C'est d'abord ce qui a attiré mon œil de lectrice ("Deux auteurs que j'adore, cela ne peut être que bon !"). Leur écriture est riche et belle.

 

Du côté des personnages, ils nous présentent Pierre-Marie Sotto (que je me permettrais d'appeler P-M Sotto) et Adeline Parmelan (que j'appellerai A. Parmelan).

- P-M Sotto est un écrivain d'une soixantaine d'années, divorcé et tous ses (nombreux) enfants ont quitté le cocon familial. Son écriture a fait sa renommée puisqu'il a obtenu le prix Goncourt. Pourtant, aujourd'hui et ce depuis quelques années, le syndrome de la page blanche a fait son apparition.

- A. Parmelan, elle, est bien plus mystérieuse. Elle est selon ses propres mots : "Grande. Brune. Grosse. 34 ans. Voix : alto. Calvitie : pas encore". C'est elle qui envoie une enveloppe énigmatique à P-M Sotto permettant ainsi de débuter leur correspondance.

Que ce soit pour l'un ou pour l'autre, l'écriture et le partage de cette correspondance va avoir une vraie valeur thérapeutique.

Grâce à l'écriture des auteurs, on s'attache vraiment aux personnages. Ils sont tous les deux touchants à leur manière. P-M Sotto à des allures "d'ours" mais au final, c'est un ourson en guimauve. Quant à Adeline, sous son apparente fragilité se cache bien plus que ça.

 

Pour moi, le roman est divisé en trois parties :

- La 1ère avec la découverte des personnages. C'est à ce moment qu'il est le plus facile de décrocher mais j'ai persévéré et l'écriture a eu un rôle primordial à jouer. Si elle avait été médiocre (ce qui n'est pas du tout le cas), je pense que j'aurais abandonné.

- La 2ème avec un petit truc qui nous met la puce à l'oreille. On se la joue Sherlock Holmes ; "Peut-être que tout est lié ?".

- La 3ème, le roman tend à devenir un roman policier avec une quête de la vérité.

La phase la moins attrayante est la première car, à mon avis, elle s'éternise un peu. Puis les auteurs positionnent méticuleusement chaque pièce du puzzle.

 

La conclusion du roman est douce et tournée vers l'avenir : belle.

Cette lecture aux plumes exceptionnelles ne m'a pas déçue. L'histoire prend un tournant insoupçonné avec des personnages qui ont su me toucher. Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat sont décidément des valeurs sûres.

 

PS : je suis désolée pour la longueur de cet article, l'inspiration m'est tombée dessus !

Citations

 

"Connais-tu la différence entre l'amour et le meurtre ? Il n'y en a pas. Dans les deux cas, la même question se pose : que faire du corps, après ?"

 

"Même si on ne rattrape jamais le temps perdu, on peut décider de ne plus en perdre."

 

 

Les premières lignes qui font envie

 

"De : Pierre-Marie Sotto

A : Adeline Parmelan

Le 24 février 2013

Chère Madame Parmelan,

Rentrant de voyage ce samedi, je trouve dans ma boite aux lettres cette volumineuse enveloppe portant votre adresse mail au dos. Je suppose qu'il s'agit d'un manuscrit. En ce cas, je vous remercie de la confiance que vous me témoignez, mais je dois vous informez que je ne lis jamais les texte qu'on m'envoie. C'est le travail des éditeurs. Pour ce qui me concerne, je ne suis qu'écrivain et j'ai bien assez de mal avec ma propre écriture pour avoir la prétention de juger celle des autres

Je n'ai donc pas ouvert votre enveloppe. Je vous la retournerai dès lundi à votre adresse postale si vous me la communiquez. J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop.

Bien cordialement.

Pierre-Marie Sotto"

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    bibliblogueuse (jeudi, 10 août 2017 17:01)

    J'ai lu ce roman et l'ai trouvé très agréable, rafraichissant et surprenant. J'ai aimé l'humour dans l'écriture et j'ai trouvé les personnages attachants.

  • #2

    Maëlle's Books (vendredi, 11 août 2017 11:13)

    Chère biblioblogueuse,
    En effet, ce roman est surprenant et les personnages très attachants !
    Maëlle

  • #3

    Lélé Books (vendredi, 11 août 2017 11:19)

    Coucou !
    Je n'avais pas entendu beaucoup d'avis dessus.... Mais ton avis m'intrigue beaucoup ! ;)

  • #4

    Maëlle's Books (dimanche, 13 août 2017 11:15)

    Chère Léane,
    Mon avis est fait pour ça ! Tu vas être obligée de le lire !
    Maëlle