Avec ou sans toi

couverture Avec ou sans toi de Donna Freitas

Donna Freitas

La Martinière, 2016

36 chapitres, 363 pages

 

Après le drame qui a couté la vie à son père et bouleversé son existence, Jane Calvetti a décidé de tourner la page. De profiter de la plage, du retour du soleil et de s'amuser.

Avec ses amies, jour après jour, elle retrouve le sourire et reprend goût à la vie.

Et aux cotés de Handel, un garçon fascinant à la réputation sulfureuse, elle croit enfin tirer un trait sur son passé.

Attention spoiler - et oui dans un résumé c'est possible -(surlignez) ***

.***Fin spoiler

Après le traumatisme que Jane a vécu, elle est psychologiquement fragile voire détruite. Observer son père mourir sous ses yeux, l'a, à juste titre, profondément meurtrie. Elle essaye tant bien que mal de se reconstruire à l'aide de ses proches, de ses amis et même d'Handel, un garçon qu'elle connaît par le biais de sa (mauvaise) réputation. Pourtant, cela ne l'empêche pas de se rapprocher dangereusement de lui.

 

Un mot : PREVISIBLE. C'est dommage mais dès le résumé, j'avais préssenti ce qui se voulait être une chute. C'est pour cette raison que j'ai "caché" une partie du résumé.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Jane notamment parce qu'il est composé de multiples facettes. J'ai aimé découvrir chacune d'elles au fil des pages. Jane me fait penser à un caméléon, elle s'adapte, change en fonction de son environnement, des personnes qu'elle rencontre. Cela fait d'elle un personnage captivant.

Au niveau du déroulement de l'histoire, j'ai trouvé la relation d'Handel et Jane un peu brutale. Elle arrive comme ça, sans prévenir (il parait que c'est comme ça l'amour^^). La suite se déroule sans accrocs et est vraiment agréable. On se laisse bercer au gré des pages, tout est fluide.

L'écriture de l'auteur est simple, efficace. Elle ne s'embarrasse pas de fioritures. Elle reste tout de même légère et parfaite pour l'été. Ce roman dispose de tous les éléments requis : plage, amour, soleil avec une pincée de drame.

Les personnages secondaires sont assez intéressants même si j'aurais aimé en savoir un peu plus sur quelques uns (Michaela par exemple). Les copines de Jane sont au nombre de 3 : Tammy, Bridget, Michaela. Elles ont chacune leur caractère bien à elle. Au début du roman, j'ai eu quelques difficultés à ne pas mélanger les différents personnages. Mais au fur et à mesure, on les distingue de mieux en mieux.

La romance entre Handel et Jane est très "cliché" (gentille fille et mauvais garçon) pourtant cet aspect reste discret et n'est pas proéminant, laissant ainsi de la place pour des intrigues secondaires notamment à l'accident du 19 février de l'année précédente.

Dans ce roman, les personnages sont attachants mais j'ai trouvé dommage que le résumé en dévoile un peu trop.

"19 Février :

La lame appuyait contre ma gorge. 

Je restais immobile, paralysée par la peur, mais aussi parce que je savais qu'au moindre mouvement, elle s'enfoncerait un peu plus dans ma chair. Mon agresseur la maintenant fermement. Il se tenait derrière moi, pressé contre mon dos. Je ne voyais pas son visage. Je ne voyais rien, hormis le bout de sa chaussure droite, renforcé d'une plaque de métal et couvert de neige fondue."

 

"Et ton père, à son plus grand étonnement, est devenu fan de Miss Austen. Et il m'a confié un jour que si nous avions une fille, nous l'appellerions Jane, parce que les petites filles devraient venir au monde avec un prénom qui les destine à laisser une empreinte sur le monde."

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0