Ma raison de vivre

couverture Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

Rebecca Donovan

Pocket Jeunesse, 2015

39 chapitres, 536 pages

 

- Et si je ne veux pas être ami avec toi ?

- Alors nous ne seront pas amis.

- Et si j'ai envie d'être plus qu'un ami ?

-Alors nous ne serons rien du tout.

Emma a tout fait pour empêcher Evan d'entrer dans sa vie. Non pas parce qu'il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est sont histoire et surtout, ce qui l'attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle.

Emma n'a pas beaucoup d'amis excepté Sara qui est la seule à savoir, à être seulement en partie consciente de ce que vit Emma, chez elle ou plutôt chez son oncle et sa tante. En effet, Emma ne vit plus avec ses parents depuis bien longtemps. Au lycée, elle est "invisible" et cela lui convient parfaitement. Personne ne s'intéresse à elle et à ce qui se passe lorsqu'elle pousse les portes de sa maison. Jusqu'au jour où Evan, un beau jeune homme tout droit revenu de San Fransisco pointe le bout de son nez.

J'avais beaucoup entendu parler de ce livre, à peu près partout pour être précise et majoritairement de façon positive. Je me suis donc lancée.

L'histoire d'Emma est touchante bien que les sujets abordés ne soient pas faciles. Ils sont abordés avec délicatesse par l'auteur. Elle contourne la brutalité avec élégance sans jamais paraître vulgaire ou "crue". Difficile d'expliquer mais j'ai trouvé l'écriture différente (dans le bon sens du terme). Elle allait droit au but et en même temps ne brûlait aucune étape. Elle a largement contribuée à mon appréciation de ce roman.

J'ai adoré la plupart des personnages : Emma est une fille forte qui supporte le triple de ce qu'une personne normale pourrait. Avec le temps et les épreuves de la vie, elle s'est forgée une carapace qu'Evan a bien du mal à briser. Ce dernier, est drôle, gentil, attentionné, j'en passe et des meilleurs. Il m'a clairement fait rêver même si on sent une certaine part d'ombre en lui ; à découvrir ! Sara, la meilleure amie d'Emma, a un caractère qui, je trouve, ne correspond pas trop à celui d'Emma. J'ai moyennement accroché.

Du coté obscur de la force, Drew n'a fait que m'énerver au même titre que Carol (peut-on vraiment ressentir de la sympathie à son égard ? J'en doute). Elle est exécrable, perfide, cruelle et tout ce que vous voulez d'autres. Elle est ignoble avec Emma, sa nièce, et adorable avec ses enfants. Elle me fait penser à Dr Jekyll et Mr Hyde, une double personnalité, le bien et le mal qui s'opposent constamment. Georges ne m'a pas déçue par son caractère quoique... Il est totalement passif face aux évènements. J'avais envie de l'attraper par les épaules et de le secouer, de lui dire "ouvre les yeux !"

Le thème abordé est difficile mais bien choisi. Je sais pas si vous l'aurez compris mais ce roman traite de ***Spoiler (surlignez) la maltraitance ***. C'était la première fois que je lisais un livre traitant de ce sujet et je l'ignorais jusqu'à ce que je le commence. Pourtant celui-ci mêle d'autres histoires secondaires, ce qui est apréciable. Ce roman ne nous plombe pas du tout, j'ai passé un très bon moment avec ce bouquin !

Écrire commentaire

Commentaires : 0