J'me sens pas belle

Gilles Abier

Actes Sud Junior, 2011

139 pages

 

"Jamais je ne pourrais sortir avec un mec aussi magnifique. Je serais trop flippée. A toujours me demander ce qu'un type comme lui fout avec une nana comme moi. Et comment supporter qu'il se fasse sans cesse mater ? Je serais malade de jalousie. Ce serait invivable. De toute façon, il faudrait déjà qu'il aime les moches."

 

Sabine ne voit pas comment elle pourrait plaire à ce garçon superbe. Pourtant, Ajmal l'invite à prendre un verre. Et c'est le début d'une histoire d'amour passionnée et... compliquée : Ajmal est un Afghan sans papiers. Cela ne convient ni au père de Sabine ni à la police.

 

Sabine se trouve moche et elle ne trouvera sans doute jamais le beau gosse dont elle rêve. Bien sûr, elle trouvera un mari mais à la hauteur de sa beauté.

Tout commence par hasard, dans le rayon d'un supermarché. Un bel Afghan, bien trop beau pour elle. Une rencontre qui aurait pu s'avérer banale... Mais lorsqu'il l'invite à prendre un café, Sabine n'y croit pas. Commence alors une merveilleuse histoire mais pas simple pour autant : Ajmal est sans-papiers et peut se faire renvoyer à la frontière à tous moments.

 

La première chose qui m'a attirée dans ce roman c'est l'extérieur : le résumé est écrit horizontalement, c'est assez original. Ensuite, la couverture attise la curiosité tout comme le résumé. Et en plus, étant en période d'examen, il ne me fallait pas  un pavé, celui-ci était court et semblait accessible (139 pages, on ne peut pas dire qu'il soit très long).

J'ai trouvé l'histoire touchante et émouvante. En plus, l'immigration est un sujet d'actualité, il faut bien le dire ! J'aurai aimé que l'auteur nous parle un peu plus du périple d'Ajmal, comment il est arrivé en France. L'histoire est vraiment centrée sur Sabine et Ajmal, ce qui ne m'a pas déplu.

Sabine n'a pas du tout confiance en elle et je l'ai trouvée un peu égocentrique : elle ramène tout à elle, sans trop essayer de comprendre les autres. Quant à Ajmal, c'est très perturbant : il n'a pas de défauts, aucun. C'est idéaliste mais ça me plait !

Avant d'avoir fini le roman, je suis allée voir sur le site de l'auteur et de l'éditeur. Et là ca été l' effondrement ! L'auteur y parlait de mariage gris (Quand une homme ou une femme sans papiers fait semblant d'aimer un ou une français(e) dans le but de l'épouser et d'obtenir sa nationalité) et disait s'en être inspiré. J'ai dit : "Ca y est, maintenant l'auteur nous donne le dénouement de son livre comme ça !". Mais finalement, j'étais à coté de la plaque et la fin est bien différente de ce que j'attendais (c'est bien plus dramatique).

La plume de l'auteur est agile et il ne laisse rien paraître de la fin : il nous mène en bateau et on se laisse emporter par les flots. On ne s'attend à rien, on ne voit rien venir, on suspecte tout le monde d'avoir dénoncé Ajmal sans jamais tomber juste !

J'ai vraiment adoré ce roman, il était court mais intense. A la fin, j'avais vraiment les larmes aux yeux, c'est vraiment terrible. Si vous avez l'occasion de le lire n'hésitez pas !

 

Note : 10 / 10

 

Les premières pages ici

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    JabberWocky (lundi, 01 août 2016 21:10)

    Rien que le titre me fait mal au cœur !

  • #2

    Maëlle's Books (lundi, 01 août 2016 21:12)

    C'est pas faux mais je ne m'attendait surement pas à un roman sur ce thème là, vu la titre

  • #3

    Satine's books (dimanche, 14 août 2016 08:54)

    Le résumé donne envie, et ta chronique encore plus!

  • #4

    Maëlle's Books (dimanche, 14 août 2016 21:47)

    Merci beaucoup !