Wonder

wonder chronique ado

R.J Palacio

Pocket Jeunesse, 2013

505 pages

 

"Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire".

Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour le première fois, ses parents l'envoient au collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux ?

 

 

August a sûrement subi plus d'opérations que n'importe quel adulte. Né avec une malformation faciale, son visage s'en trouve déformé. Lui qui n'est jamais allé à l'école, la 6ème est une occasion en or... Ses parents décident alors de l'envoyer à l'école. Saura-t-il convaincre ses camarades qu'il est un enfant comme les autres?

 

Bien! Bien! Très bien! Ce bouquin montre le regard des autres vu par la personne concernée (vous me suivez ?). C'est un point de vue original et intéressant. Le mode de narration m'a aussi beaucoup plu : plusieurs parties, où six des personnages principaux (August, Via, Jack, Summer, Justin et Miranda) racontent leurs versions de l'histoire, ce qui permet de comprendre des éléments qui restaient inconnus jusqu'à présent.

August a vraiment l'air repoussant : il n'a pas de menton, des oreilles en choux fleurs, il n'arrive pas a mangé correctement, il bave.... Mais je l'ai tout de même trouvé attachant. Il m'a beaucoup fait rire, et j'adore son humour, mais il a aussi des moments horribles. On se rend vraiment compte de notre cruauté, parfois inconsciente, envers les personnes différentes. Difficile de ne pas avoir de pitié même si il n'en veut pas, il déteste ça.

Ce livre décrit son année de 6° de A à Z dans les moindres détails. C'est un livre marquant, original et touchant que j'ai beaucoup aimé.

 

Note : 10/10


"J'aimerais bien que ce soit tous les jours Halloween. On porterait tous des masques. Comme ça, on pourrait prendre le temps d'apprendre à se connaître avant de dévoiler nos visages".

 

"Ne jugez pas un livre sur sa couverture, ne jugez pas un garçon sur son apparence".

 

"Nos actions sont plus importantes que nos paroles ou notre apparence. Nos actions restent au-delà de la mort".

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Eloise (mardi, 03 novembre 2015 18:36)

    Je suis d accord dans ma classe , il y a un élève qui a une paralysie facile et tt le monde se moquent de lui mais ce qui ne se moquent pas n osent pas prendre sa défense...

  • #2

    Maëlle's Books (mardi, 03 novembre 2015 20:43)

    C'est triste, il devrait ! Mais bon c'est la vie !