Nox

Ailleurs

chronique Nox T2 Yves grevet

Yves Grevet

Syros, 2013

41 chapitres, 424 pages

 

Un héros condamné aux travaux forcés dans la forêt pourrissante, dont nul n'a jamais pu s'échapper.

Une jeune fille enceinte qui attend le retour du garçon qu'elle aime et se voit proposer un effroyable marché.

Des amis devenus ennemis, à qui il a manqué le temps de s'expliquer.

Une adolescente de la ville haute qui devient agent double contre son gré.

Des personnages qui se croisent sans toujours se reconnaître et, tout au bout du chemin, l'espoir d'une vie meilleure?

Avant toute chose, cette chronique est au sujet du second opus de cette duologie, il y a donc de grands risques que vous découvriez des éléments que vous n'auriez pas voulu. Si vous n'avez pas lu le tome 1, le lien de ma chronique .

Lucen a été envoyé dans la forêt pourrissante. Les conditions de vie sont inhumaines, la nourriture infâme, l'air irrespirable. S'en sortira-t-il sachant que Firmie l'attend avec leur progéniture ?

Les personnages évoluent, essayent de résoudre leurs problèmes respectifs.. Ils grandissent, passent dans la vie d'adulte, la vie active et tous les problèmes que cela engendre dans un monde comme le leur.

 

Rappel : Nous avons trop pollué et maintenant tous les espaces en basse altitude sont envahis d'une brume mauve irrespirable : la nox. Et pour faire simple, les riches habitent sur les hauteurs et les pauvres dans la ville "basse". Ces deux "mondes" sont diantrement opposés mais les deux ont besoin l'un de l'autre pour vivre. La ville haute à besoin de main-œuvre et la ville basse à besoin de travailler pour gagner un peu d'argent.

J'ai avant tout choisi ce roman pour son auteur que j'apprécie particulièrement. J'ai eu la chance de rencontrer Yves Grevet à la fête du livre, à St Etienne et il m'a d'ailleurs dédicacé U4 (la chronique arrive prochainement). Je n'ai jamais été déçue par ses romans (Méto, NOX, Seuls dans la ville), pour l'instant aucun n'a fait exception à la règle.

Dans ce second tome, l'histoire continue et les problèmes sont dénoués avec agilité. Aucune question ne reste sans réponse, on sait tout de A à Z.

Dans ce volume, le personnage de Firmie m'a beaucoup touchée. Pour moi, c'est une battante, qui fait tout ce qu'elle peut pour trouver son bonheur, malgré l'absence de Lucen. D'autres problèmes viennent s'accumuler. Firmie est une femme forte, c'est une certitude.

J'ai particulièrement aimé que les personnages se rencontrent. Les destins se croisent et s'entre-croisent. La narration est habilement ficelée puisqu'on change assez souvent de narrateur. Les scènes sont vues de différentes manières, de différents points de vue, de la part de différents personnages, sans jamais être répétitif.

L'univers est toujours aussi original. Il n'est pas très ragoutant mais je n'ai, il me semble, jamais vu d'équivalent. C'est vraiment ce qui démarque cette dystopie de toutes les autres.

 

Note : 10 / 10


"Nous ne vivons pas toujours dans l'harmonie, mais les conflits ne durent jamais. La solidarité est dictée par la nécessité. Personne ne peut vivre en marge car nous dépendons tous les uns des autres. "

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Virginie Bloguiblogas (jeudi, 26 mai 2016 23:42)

    J'ai dévoré ce livre il y a quelques années. Passionnant !

  • #2

    Maëlle's Books (vendredi, 27 mai 2016 08:03)

    Je suis d'accord avec toi, passionnant !