Roi de pique

Chronique roi de pique

Kat Spears

Nathan, 2015

39 chapitres, 331 pages

 

Dans un James Bond, Jesse serait James. Sauf qu'il a 17 et qu'il ne résout pas les problèmes de monde, seulement ceux de ses camarades et du personnel du lycée. Besoin d'alcool pour une soirée ? De faire virer un élève ? D'éloigner un beau-père trop collant ? Jesse peut tout arranger. Ses combines sont habiles et il a la manipulation facile. Mais lorsque Ken, quaterback populaire du lycée, lui demande de lui arranger un rendez-vous avec une dénommée Bridget, une faille apparaît dans sa machine bien huilée. Parce que Jesse tombe immédiatement amoureux de Bridget. Pour lui, "buisness is buisness", et surtout, s'attacher c'est se fragiliser.

Jesse dit Sway est le gars "cool" du lycée. Besoin de n'importe quoi, il vous le trouve. Que ce soit alcool, drogue ou simple service, Jesse les monnaye tous. Ken lui demande de lui arranger un coup avec Bridget. Mais lorsque les sentiments se mêlent aux affaires, cela n'inaugure rien de bon... Derrière ses airs de beau gosse se cache une vie de famille difficile. La mère de Jesse s'est suicidée, dorénavant il vit avant son père qui s'auto-détruit depuis la mort de sa femme (alcool, femmes...).

 

Ce roman est, à mon goût, très bon et drôle.

J'ai aimé le personnage de Jesse qui de l'extérieur semblait plein de clichés, mais qui est finalement très bien creusé par l'auteur. Il y a une véritable évolution du personnage au fil du roman. Ce mec a un immense  réseau de connaissances, ce qui lui permet d'obtenir absolument tout ce qu'il veut. En plus, Jesse m'a vraiment fait rire même dans des situations qui ne le sont pas forcement.

Bridget, elle, est vraiment une élève modèle pleine de qualités : généreuse, attentive, gentille...etc. C'est un peu frustrant parce que, en tant que lecteur on ne découvre presque aucune faille dans son personnage. Cette fille n'a pas de défauts !

C'est intéressant de suivre une "romance" du côté du garçon. J'aurai tout de même aimé avoir le point de vue de Bridget, juste pour voir sa version des événements. Cela aurait apporté un vrai plus au roman.

Même sans parler d'amour, ce mec est vraiment tordu : qui aurait eu l'idée de prendre un papi à la maison de retraite (totalement par hasard) et de le faire passer pour son grand-père, afin d'approcher une fille ? Personne sauf Jesse.

En plus, le vocabulaire utilisé est assez proche du langage oral, ce qui rend la lecture fluide et plus naturelle.

 

Note : 9 / 10


"Le lycée a beaucoup de points communs avec la prison : bouffe immangeable, douches collectives, et toujours quelqu'un qui prend son pied à donner des ordres. Ils nous disent quand manger, quand aller aux toilettes, quand parler et quand nous taire. Ils sont aussi très forts pour nous rappeler tout ce qu'on n'a pas le droit d'avoir. Or plus on répète aux gens qu'ils ne peuvent pas avoir quelque chose, plus ça leur donne envie de l'avoir. C'est une loi naturelle. "

 

"J'ai hoché la tête comme si je comprenais. Etant fils unique, j'avais du mal à saisir l'animosité qu'il existe entre frère et sœurs. Çà me laissait perplexe que deux personnes puissent alterner l'amour et la haine avec autant de passion, parfois à quelques minutes d'intervalle. "

 

"Quelquefois, ce qu'on veut être et ce que les autres attendent de nous sont deux choses différentes."

 

"La vraie richesse se mesure aux secrets, ceux des autres comme les miens. C'est là qu'est le vrai pouvoir. Chaque fois qu'une personne m'a donné du liquide en échange de quelque chose, elle m'a aussi enrichi du prix de son secret, faisant de moi son débiteur sans le savoir."

 

" Je trouve le concept d'altruisme fascinant, même si j'ai du mal à y croire. Il doit bien y avoir une motivation égoïste derrière toutes ces bonnes actions. "

 

"C’est difficile à définir, a dit Carter en haussant les épaules. Un mec qui est sway, c’est un mec… qui n’a pas besoin de la jouer cool parce que ça lui vient naturellement. Jesse, c’est le mec le plus cool de la terre. Il serait cap de te faire croire dur comme fer que je suis blanc tellement il est fort. "

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Marinette (mardi, 03 mai 2016 17:10)

    Je ne garde pas un énorme souvenir de cette lecture, mais je ne suis pas certaine qu'elle m'avait tellement plu...

  • #2

    Maëlle's Books (mardi, 03 mai 2016 18:06)

    Ce n'est pas un livre très marquant mais j'ai quand même beaucoup aimé ;)