De Cape et de mots

Chronique avis sur de Cape et de Mots de Flore Viesco

Flore Vesco

Didier jeunesse, 2015

18 chapitres, 182 pages

 

Au palais, les demoiselles de compagnies se succèdent. Aucune d'elles n'est capable de satisfaire les caprices d'une reine tyrannique. Serine décide de tenter sa chance. Avec son franc-parler et sa joie de vivre, la jeune fille va semer la zizanie au sein de la cour... Sans se douter qu'elle est en train de risquer sa vie.

Serine, de son vrai nom, Séraphine Marie- Geniève Alexandrina de Notre-Dame Chancies de Jousselinier Senestre lez Castiche de l'Auberivière sié l'Ostel de la Colline, est issue d'une famille de nobles. Son père, couvert de dettes est mort il y a peu, laissant derrière lui, une femme et sept enfants. Serine décide de tenter sa chance à la Cour en tant que demoiselle de compagnie. Cette activité lui permettrait d'envoyer de l'argent à sa famille restée à la demeure familiale. Mais tout ne se passe pas comme elle l'avait imaginé.

 

Dans ce livre, j'ai bien aimé le début et la fin mais pas le milieu.

Serine est l'espoir de sa mère qui veut la marier à un homme de haut rang. Sa mère dépense donc les dernières économies de la famille dans l'éducation de Serine. Danse, musique, Serine est très cultivée. Une seule ombre au tableau, sa mère n'a pas jugé utile de lui apprendre à lire. On voit là le raisonnement insensé de cette femme. Serine a de nombreuses facettes différentes : drôle, maligne... Elle découvre des complots (un peu absurdement mais bon), des secrets que la Cour se serait bien gardée de dévoiler. C'est un personnage que j'ai aimé mais sans plus. Ma surprise s'est portée sur Léon, l'apprenti bourreau et ami de Serine. Il est vraiment surprenant ! Mais j'ai trouvé que le Roi était présenté comme faible. Ce qui n'est pas tout a fait faux, puisque Léo III est malade depuis plusieurs années. Aucun médecin, ni médicament n'y fait. C'est donc sa femme, la Reine, plus que lui, qui dirige le royaume.  Qu'est ce qu'une esperlune ? Le savez-vous ? Et bien vous l'apprendrez dans ce roman comique à la limite du burlesque. On apprend aussi d'autres mots comme lifrejole, tarti-boulote, ou tourtouse... C'est assez drôle^^! Ce roman contient une minuscule part d'historique. On découvre tous les caprices de la Cour aussi ridicules soient-ils. Début spoiler (surlignez)** La partie où Serine devient le fou du roi m'a quelque peu agacée, trop absurde pour moi. **Fin Spoiler. Au fil des charades et des jeux de mots, Serine va mener la Cour exactement là où elle le veux. C'est-à-dire à la vérité !

Roman comique, léger où l'on ne sait jamais à quoi s'attendre.

 

Note : 8 / 10


"Mon premier mène à la victoire. Mon second mène à mon premier. Mon tout déjouera les complots de personnes mal intentionnées."

 

"Mon premier est le premier
Mon deuxième est le troisième
Multipliez par trois mon deuxième, ajoutez lui mon premier et vous obtiendrez mon troisième"
Le tout est mon nom, mais je n'ai pas le droit de vous le dire"

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    HABOJI (mardi, 15 novembre 2016 19:51)

    JE TROUVE CA BIEN !

  • #2

    Maëlle's Books (mercredi, 16 novembre 2016 13:45)

    Nous avons donc des avis différents !